Les poissons de Côte d'Ivoire

Les plus beaux spécimens de Côte d'Ivoire pêchés par nos clients!

LA CARANGUE

carangue

Cette Carangue a été pêchée à Grand Lahou par le pêcheur Jamil Assane.

 

LE LOUP DE MER

LOUPS DE MER

Ces deux loups de mer ont été pris en Août 2013 par le plongeur Mohamed Ghrabi. Il nous précise: « Ils pèsent respectivement 27 et 13 kgs ».

Description du Loup de mer

Le Loup de mer mesure en moyenne 35 à 80cm et peut atteindre 1m.

Il a un corps allongé et possède deux nageoires dorsales bien distinctes: la première se situe vers la tête et est dotée de rayons épineux ; la deuxième, vers la queue, est échancrée. Ses nageoires ventrales sont implantées en arrière des pectorales. Son flanc est argenté et son dos plus sombre. Il est recouvert de larges écailles irisées.

Il vit en petits groupes jusqu'à l'âge adulte pendant lequel il devient solitaire.

Habitué des fonds sableux ou rocheux et des estuaires, il apprécie les zones de forts courants où il chasse ses proies: les bancs de poissons.

Constamment aux aguets, le Loup de mer se nourrit de petits poissons et de crustacés (crevettes, crabes, calamars, seiches, anchois, gobies).

Il est surtout pêché à la ligne et au harpon (pêche sous-marine).

 

LA RAIE PASTENAGUE

RAIE PASTENAGUE « Cette raie a été pêchée au Surfcasting, à Assinie », nous explique le pêcheur Douglas David.

Description de la Raie pastenague

La Raie pastenague peut mesurer entre 1m et 2m50 et peser jusqu'à plus de 200 kgs.

De couleur gris-brun et bleu-gris, elle possède un museau court, un corps en forme de losange et une queue en fouet présentant des aiguillons venimeux qui peuvent être la cause de graves blessures.

Elle fréquente les fonds sablonneux près des côtes et récifs coralliens dissimulée entre des blocs. Elle peut se rencontrer en eau peu profonde ou à des centaines de mètres de profondeur.

Elle se nourrit de petits poissons et d'invertébrés.

Elle peut être pêchée à l'appât naturel vif, mort ou en lamelle avec des vers, coquillages, crustacés (crabe mou ou franc, crabe dur), céphalopodes (seiche, calamar) et poissons (chinchard, hareng, lançon, maquereau, orphie, sardine).

Les techniques pour la pêche de ce poisson sont: au poser, à soutenir et en dérive au vif (souvent sans la rechercher).

Son poids, sa résistance et le danger que représente sa queue sont beaucoup d'obstacles pour le pêcheur.

 

LA RAIE GUITARE

Raie guitare

« C'est au Surf Camp, au kilomètre 18 d'Assinie Mafia, endroit idéal pour la pêche et le surf, situé non loin de la Passe que cette Raie a été pêchée », nous explique le pêcheur Walid Gebahi (à gauche sur la photo) qui a pêché ce beau spécimen avec un autre pêcheur: Hussein Fawaz (à droite). Il développe: « Ce même week-end nous avons sorti une carpe royale et une belle carangue, à tous les coups vous tapez un gros fish en face du Surf Camp ! »

Description de la Raie guitare

La taille de la Raie guitare peut atteindre 3m pour plus de 200kgs à l'âge adulte.

En plus de sa peau granuleuse de couleur beige, elle est reconnaissable de par: son museau aplati qui se termine en pointe, ses yeux sur le dessus de la tête, sa queue de requin longue épaisse et large à sa base, ses tâches blanches sur les ailerons pectoraux et ses nageoires dorsales hautes.

La Raie guitare habite les fonds sablo-vaseux des zones côtières tropicales, subtropicales et tempérées chaudes. 

Elle se nourrit de petits poissons de fond, de mollusques et de crustacés.

Les techniques de pêche les plus efficaces pour la capture de ce poisson sont le Surfcasting et la calée.

La caractéristique de son nez cartilagineux et sa morphologie en font un beau poisson trophée.

 

L'ESPADON VOILIER

Espadon voilier« Ce voilier, d'environ 23 kgs, a été pêché avec un leurre Halco sur une canne à jig. », commente Rami Khalil, pêcheur de ce bel Espadon.

 Description de l'Espadon voilier

La taille maximale de l'Espadon voilier étant de 3m15 pour 58 kgs, on en trouve plus généralement de 1m60 ou 1m80.

Il doit son nom à sa nageoire dorsale en forme de voile et possède plusieurs couleurs: bleu foncé sur le dos, bleu éclaboussé de brun sur les flancs et blanc argenté sur le ventre. Son front est légèrement bombé et son rostre est conique comme celui du Marlin mais est plus fin que pour ce dernier.

L'habitat de ce poisson se qualifie de pélagique, côtier ou océanique. Il a tendance à s'approcher des côtes continentales, des îles et récifs et est souvent présent au-dessus de la thermocline.

Adulte, il s'attaque aux bancs de demi-becs, de carangues, de thonidés mineurs et de céphalopodes. Il s'agit donc d'un prédateur supérieur et opportuniste, les poissons représentant environ 75% de ses proies et les céphalopodes le reste.

L'Espadon voilier est très prisé par les pêcheurs sportifs qui le capturent souvent vu son attirance pour l'habitat côtier. De plus, il offre un combat extraordinaire avec de nombreux sauts et est capable d'effectuer des accélérations à plus de 100 km/h. Plusieurs techniques de pêche peuvent être utilisées: à la traine avec des leurres artificiels, au vif, à la mouche, au popper ou encore au lancer.

 

LE THON A NAGEOIRES JAUNES

Thon

Le pêcheur de ce magnifique thon à nageoires jaunes, Nicolas David, nous informe: « Il a été pêché au popper Stick bait blanc sur une canne Tenryu de 50 à 80 livres, juste devant le Canal. » Et de préciser: « 35 minutes de combat pour un poisson pesé de 36 kgs ! »

Description du Thon à nageoires jaunes

La taille du Thon à nageoires jaunes peut arriver à 1m70 et son poids à 50 ou 60 kgs et peut même atteindre plus de 100 kgs. 

Il tient son nom de la couleur jaune intense de ses nageoires dorsales et ventrales. Son corps fusiforme présente deux couleurs: il est bleu foncé sur le dos et blanc argenté sur le ventre. Il possède des pinnules (série de petites nageoires) derrière la 2ème nageoire dorsale et la nageoire anale.

Il vit dans les eaux océaniques (Océan Atlantique, Pacifique et Indien) entre les deux tropiques, en bancs, et effectue de longues migrations le long des côtes.

Le Thon jaune se nourrit en général de petits poissons et d’invertébrés.

Il se pêche à la traine, au vif ou au leurre à lancer.

Le pêcher nécessite plus de force que de technique car il effectue de brusques accélérations verticales.Ce qui nécessite un équipement de pêche performant et robuste.

 

LA SERIOLE

Sériole« Cette Sériole, qui pèse 16 kgs, a été prise sur fond de 80 mètres au Jig Inchiku avec une canne Tenryu et un moulinet Saltiga 5000. » nous confie Vincent Wache, pêcheur de ce beau poisson.

Description de la Sériole

La Sériole peut atteindre 2 mètres pour un poids allant jusqu'à 80 kgs.

Avec son corps à la fois puissant, allongé et compressé, la Sériole est parfois confondue avec la Liche qui a un corps moins allongé et plus trapu. Sa tête massive se termine par un museau arrondi. Elle possède de longues nageoires dorsales dont la deuxième va jusqu'à la queue. La couleur de son dos est gris bleuté et ses flancs et son ventre, plus clairs, sont de couleur gris argenté.

Ce poisson a la particularité de pouvoir vivre dans des milieux totalement opposés: elle peut fréquenter les eaux côtières, en petits bancs, ou vivre plus au large, au dessus des fonds rocheux.

Elle se nourrit de maquereaux, bonites, chinchards, seiches et calamars.

La Sériole fréquentant le fond et la surface, la technique de pêche la plus adaptée pour en avoir une est le Jigging. La pêche à soutenir, la traine côtière lente à l'appât naturel et la traine au leurre sont également des techniques à utiliser.

 

L'OTOLITHE

carpe blanche.jpg Cette otolithe qui pèse « à peu près 3 kgs » a été pêchée par le jeune Nizar Joheir. 

Description de l'Otolithe 

Le poids moyen de l'Otholite étant de 2 à 7 kgs, elle peut atteindre les 15 kgs pour 1 mètre de long. De forme allongée, elle est dotée d'une magnifique robe argentée qui offre des reflets bleutés.

Elle vit en banc dans les mers, estuaires et lagunes et se nourrit de poissons et crustacés. 

Le Surfcasting est la technique adaptée pour la pêche de ce poisson mais les autres techniques sont également appropriées.

L'Otolithe est particulièrement friande du vif et du filet de mulet.

 

LE BARRACUDA

Barracuda.jpg

« Ce Barracuda de 16 kgs a été pris au popper vers 18 heures à l'embouchure d'Assinie, avec une canne Tenryu de 2.4m et 20 à 60 grs de tresse de 40 lbs. Touché à environ 15 mètres du bord par marée montante, le combat a été sympa mais assez rapide » selon Alexandre Zarour, pêcheur de ce beau Barracuda : « environ 5 minutes ! » Il en profite pour s’adresser aux autres pêcheurs de Côte d'Ivoire et d'ailleurs : « A ceux qui souhaitent d'autres infos, je suis dispo. Amicalement à tous les pêcheurs ! » 

Description du Barracuda

Le Barracuda peut mesurer jusqu'à 2m de long et il pèse en moyenne 15 à 40 kgs.

Ce prédateur marin ressemble un peu, avec son corps fuselé, au brochet. Sa partie dorsale est de couleur verte, grise ou bleue foncée, ses flancs sont argentés et son ventre blanchâtre. On le reconnaît à ses rayures noires. Ses nageoires dorsales et anales se placent symétriquement sur la partie arrière de son corps. Il est doté d'une mâchoire inférieure proéminente et de dents acérées.

Vous trouverez le Barracuda dans les eaux tropicales et subtropicales, dans les récifs coralliens, mangroves et estuaires. Il s'agit d'un poisson qui vit en bancs jusqu'à l'âge adulte, puis il devient solitaire.

Il se nourrit principalement de poissons, céphalopodes et crevettes.

Il peut être pêché au Lancer avec des poppers, des stick baits et surtout des poissons nageurs ; mais également en Surfcasting ou à la Traine. Cette dernière technique étant la plus efficace. Le bas de ligne en acier est indispensable.

Carnassier et redoutable prédateur, le Barracuda chasse à l'affût et s'attaque à sa proie de façon brusque. Il est à manipuler avec prudence.

Malheureusement, le combat avec le pêcheur ne dure pas très longtemps.

 

LE CAPITAINE 

Capitaine

Ces poissons, dont le capitaine (à gauche), ont été pris au bord avec des Rapala XRAP. Le pêcheur, Aurélien Sarailh commente : « Que dire... à part que je crois avoir eu un max de chance et que toutes les prises se sont faites en une intervalle d'une heure ». Il en profite pour nous donner une leçon de pêche : « Enseignement de cette pêche: ne jamais garder les hameçons d'origine. J'ai loupé un quatrième poisson pour cause d'hameçon ouvert. Et les prises ont malmené les montures des Rapala. » Et de conclure : « Journée mémorable surtout que j'étais seul à gérer ces poissons ! »

 Description du Capitaine

Le Capitaine peut mesurer jusqu'à 2m de long et peser jusqu'à 75 kgs, son poids moyen se situant entre 15 et 20 kgs.

Il a une coloration brun pâle ou jaunâtre composée de dizaine de lignes longitudinales noires. Son corps, oblong, est couvert de grandes écailles rugueuses. Ses pectorales, très basses sur les flancs, comptent deux parties: une supérieure normale et une autre inférieure constituée de rayons libres agissant comme des structures tactiles lui permettant de nager à travers les sédiments pour chasser ses proies.

Il se nourrit de poissons et crustacés et vous le trouverez en mer, estuaire, lagune et mangrove.

Agile, puissant et imprévisible, le Capitaine n'est pas facile à pêcher ; mais il sillonne les mers en banc et est donc une proie fiable.

Il se pêche surtout au Surfcasting, au lancer, à la traine et à la calée. 

 

LA CARPE ROUGE

 - Pêchée en mer :

carpe rouge.jpgcarpe rouge.jpg

 

 

 

 

 

 

« Cette carpe rouge de 25 kgs a été capturée en Surfcasting à la BRIME près de SAN PEDRO. », nous informe le pêcheur de ce beau spécimen, Jean-Claude Akoua (sur la photo de droite avec une autre carpe).

 - Pêchée en lagune :

carpe rouge.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D’après Douglas David, qui a pêché cette belle Carpe : « Elle a été pêchée à Assinie au vif. »

Description de la Carpe rouge

La Carpe rouge peut mesurer jusqu'à 1m20 et peser jusqu'à 50 kgs.

Elle présente une robe plus ou moins rouge selon son habitat.

Vous trouverez la Carpe rouge dans les mers, récifs, estuaires et rivières.

Elle se nourrit de poissons et de crustacés et peut être pêchée au lancer, au Surfcasting ou à soutenir ; avec des filets de mulet, du poisson mort ou des crevettes. Les leurres sont tous efficaces, en particulier les stick baits et les poissons nageurs. Pour ceux qui sont intéressés par les plus gros spécimens, le jig et la calée vous permettront d'en attraper de plus de 15 kgs.

Il faut au pêcheur une bonne technique pour avoir ce poisson qui est particulièrement combatif et qui affectionne les rochers, épaves, souches et palétuviers.

 

LA CORYPHENE

Coryphène

« Cette coryphène a été prise au chinchard vivant devant le baobab, à la ligne. », nous informe Tom Vidal, pêcheur de cette belle pièce.

Description de la Coryphène

La Coryphène a une taille moyenne de 40 à 90 cm, mais peut mesurer jusqu'à 2m10 et peser jusqu'à 45 kgs.

Proche parent de la Carangue, la Coryphène est facilement reconnaissable de par sa couleur jaune, vert et bleu, ainsi que sa nageoire dorsale couvrant tout son corps de la tête à la queue. Le mâle se distingue de la femelle: il a une tête carrée, alors que cette dernière a une tête arrondie.

Elle se nourrit de petits poissons et de céphalopodes.

C'est un poisson pélagique qui se déplace et chasse en surface, en banc, et se repose à l'abris d'épaves flottantes.

Elle peut donc être pêchée près des épaves à la traine, ou encore au lancer-ramener et à la mouche. Les leurres adaptés sont ceux en plastique dur et les leurres de traine. Elle ne craint pas les gros leurres.

La Coryphène est un poisson exceptionnellement combatif et la pêcher peut procurer de grandes sensations.

 

LE TARPON

Tarpon

« Ce Tarpon a été pris au Surfcasting en Février 2002, de nuit et à la passe d'Assinie. Il mesure 2m et est estimé entre 70 et 80 kgs. » Le pêcheur de ce beau spécimen, Lehady Vieyra, nous explique qu'il lui a fallu une sardine entière et presque 2 heures de combat pour en venir à bout !

Description du Tarpon

Avec son corps puissant et sa bouche très bien armée, le Tarpon est un poisson roi pouvant aller jusqu'à 140 kgs pour 2m40 de long. Il est recouvert de grosses écailles argentées.

C'est un poisson qui a un système de respiration particulier: il peut remonter loin dans l'eau douce car il respire à la surface. On le rencontre donc en mer dans les zones proches des embouchures et dans les estuaires, les mangroves et les fleuves.

Il se nourrit de poissons de petite ou moyenne taille et de crabes et se pêche aussi bien à l'appât naturel qu'au leurre artificiel: à la traine avec un poisson nageur, ou au popper.

On peut en attraper de toute taille: les plus petits sont pêchés avec des leurres et les plus gros à la calée.

La technique de pêche qui vous fera vivre un combat exceptionnel avec une série de sauts spectaculaires est le lancer. Le plus délicat étant de réussir à ce que l'hameçon s'accroche, de plus en plus de pêcheurs utilisent des hameçons "circle hook" qui ont une forme particulière et viennent se loger dans le coin de la lèvre.

La défense du Tarpon face au pêcheur est impressionnante et le combat peut durer jusqu'à 1 heure ou 2.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×